Les Rythmes du labeur

  • Présentation
  • Pour aller plus loin

Temps, rythmes et intensité du travail sont des questions qui traversent depuis des siècles les sociétés occidentales. En 1516, dans son Utopie, Thomas More imagine déjà les Utopiens travaillant seulement six heures par jour, alors que partout ailleurs « le triste sort de l’ouvrier » est de s’atteler « au travail comme des bêtes de somme depuis le grand matin jusque bien avant dans la nuit ! ».
Oser une perspective historique de longue durée est un pari pour mieux comprendre les problématiques actuelles à propos du travail. En écho aux analyses des sociologues, cet ouvrage aborde les différents rythmes du labeur, du temps court de la journée à celui des saisons et de l’année, depuis le XIVe jusqu’à la fin du XIXe siècle.

On pourra notamment lire le compte rendu de l’ouvrage par Olivier Martin sur le site Lectures :

Au risque de nous répéter, nous estimons que ce livre devrait faire date, en raison de sa grande richesse15 et de sa capacité à bien identifier quelques questions et résultats majeurs. […] Ce travail de Corine Maitte et Didier Terrier, donne de l’épaisseur empirique et historique à des questions de notre temps sur la pénibilité et la productivité, sur le temps de travail quotidien ou annuel, sur les formes de contractualisation, et montrent que ces questions ne sont ni éphémères ni réductibles – loin s’en faut – à la crise actuelle.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut